mise en garde

ATTENTION AU NEGATIONNISME QUASI SYSTEMATIQUES DES MEDECINS !

« Des effets secondaires connus sont traitées comme si ils étaient de nouvelles maladies et des médicaments supplémentaires sont prescrits pour traiter les effets secondaires »

 » Je dois dire que ma mère qui prenait du temesta depuis des années aussi a eu un nouveau medecin qui a décidé de la sevrer trop rapidement, elle s’est retrouvé aux urgence en état de confusion mentale, et ils ne lui on pas donné son temesta, 24h après elle a fait une grosse crise d’épilepsie et  s’est retrouvé dans le coma.
A son réveil, elle ne reconnaissait plus personne, et ça a duré 2 mois, pendant ces deux mois, j’ai bassiné les medecins en leur disant que je savais qu’elle avait réagit à un sevrage trop rapide des benzos, aucuns ne m’a prise au sérieux.
Ils y sont aller de diagnostique de possible Alzheimer, Parkinson, les deux ensembles aussi, une forme atypique de démence sénile, enfin, j’ai passé 6 mois a me battre contre eux et ma mère s’est retrouvé avec une sonde pour pouvoir manger car elle ne pouvait plus déglutir, les muscles inexistants car elle ne pouvait plus bouger, c’était horrible. »
  » Pour ma mère, elle va bien mieux on pourrait dire, mais au prix de deux ans de rééducation pour tout, incontinence, ne plus pouvoir déglutir, ne plus savoir marcher, elle a été très forte.

Mais elle est maintenant considéré comme épileptique, et a un traitement à vie contre l’épilepsie et évidement »

Publicités
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

introduction a la tortures, a la barbaries et aux meurtres médicaux sur ordonnances (iatrogènes)

sur facebook
 .

« personne ne sera soumis à la torture ou au traitement cruel, inhumain ou dégradant  » :déclaration universelle des droits de l’homme, qui a été adoptée et proclamée le 10 décembre 1948

« Les médecins ont le devoir éthique de travailler pour le bien de leurs patients. La participation du médecin à la torture, à des crimes de guerre ou crimes contre l’humanité est contraire à l’éthique médicale, aux droits de l’homme et au droit international. Le médecin qui perpétue de tels crimes n’est pas apte à exercer la médecine. »

Déjà du temps de klaus Barbie les victimes de la torture se suicidaient afin d’échapper à cette même torture et à  leurs tortionnaires !  Aujourd’hui la torture est chimique et elle est paratiquée par nos médecins, mais elle a toujours, souvent,  hélas, pour conséquence le suicide de la victime, seule manière à leur disposition de fuir cet enfer nié par les tortionnaires .
.
définition :
Torture chimique à l’aide de drogues ou de médicaments :
La torture chimique peut consister à administrer à une personne une drogue pendant une longue période, provoquant ainsi une forte dépendance, puis un sevrage pénible pouvant durer plusieurs années. L’administration forcée de médicaments est également utilisée, souvent à des doses toxiques, pour punir des dissidents politiques et/ou religieux[3]. Des agents chimiques psychotropes donnent la possibilité d’induire à volonté panique, dépression, psychose, délire et douleur extrême[4].
http://fr.wikipedia.org/wiki/Torture
« N’oubliez jamais que tout ce qu’a fait Hitler en Allemagne était légal »

Martin Luther King.

« A l’évidence, le consentement d’un patient à un traitement ne peut être qualifié de libre et éclairé que s’il se fonde sur des informations complètes, exactes et compréhensibles sur son état de santé et le traitement qui lui est proposé »

professeur Peter C. Gøtzsche
.
ont atteint des proportions épidémiques et augmentent deux fois plus vite que le nombre de prescriptions. La Commission européenne a estimé en 2008 que les effets indésirables tuent 197 000 citoyens de l’UE chaque année, pour un coût de 79 milliards d’euros ».
.
 (iatrogène : provoqué par le médecin)

remèdes mortels et crime organisé grand forma

LES MÉDICAMENTS D’ORDONNANCE SONT LA TROISIÈME CAUSE DE MORTALITÉ APRÈS LES MALADIES CARDIAQUES ET LES CANCERS.

Dans ce récent ouvrage révolutionnaire, Peter C. Gotzsche lève le voile sur les comportements frauduleux de l’industrie pharmaceutique dans les domaines de la recherche et de la commercialisation et sur son mépris moralement répugnant pour la vie humaine. L’auteur établit des rapprochements convaincants entre l’industrie pharmaceutique et l’industrie du tabac et révèle l’extraordinaire vérité derrière les efforts déployés pour semer la confusion et détourner l’attention du public et des politiciens. Il s’appuie sur des données probantes et traite de manière détaillée de l’extraordinaire défaillance du système causée par le crime généralisé, la corruption et l’inefficacité de la réglementation pharmaceutique – une réglementation qui, selon lui, doit être radicalement transformée. « Si nous prenons autant de médicaments, c’est principalement parce que les compagnies pharmaceutiques ne vendent pas des médicaments, mais des mensonges à leur sujet. C’est ce qui fait que les médicaments sont si différents du reste… Tout ce que nous savons sur leur compte, c’est ce que les compagnies ont choisi de nous dire et de dire à nos médecins… Les patients ont confiance dans leurs médicaments parce qu’ils extrapolent la confiance qu’ils ont envers leurs médecins et la reportent sur les remèdes que ces derniers leur prescrivent. Ils ne sont pas conscients que les médecins, s’ils en savent long sur les maladies et la physiologie et la psychologie humaines, en connaissent très, très peu sur les médicaments si ce n’est les informations fabriquées de toutes pièces par l’industrie pharmaceutique… Si vous ne croyez pas que le système est hors de contrôle, je vous invite à m’écrire pour m’expliquer pourquoi les médicaments sont la troisième cause de mortalité… Si une épidémie provoquée par une nouvelle bactérie ou un nouveau virus avait fait autant de victimes – ou si elle avait même causé un centième seulement des décès associés aux effets secondaires des médicaments –, nous aurions tout fait pour la contenir. »

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

On drogue, on torture et on tue les vieux : STOP MED TORTURE !

« Son taux de mortalité lié aux médicaments d’ordonnance est 10 fois plus élevé que dans les pays voisins et un nombre stupéfiant de 20 à 50 fois plus élevé chez les plus de 75 ans. »
.

On drogue, on torture et on tue les vieux

On drogue, on torture et on tue les vieux
Pour notre mère elle a été tué par plusieurs médicaments successifs: le Cymbalta pour soit disant une dépression mais en fait c’est suite à un conflit à la maison de retraite (notre mère n’avait pas eu de douche depuis deux mois). Elle a fait de nombreuses chutes jusqu’à la fracture du col puis à l’hôpital elle a eu une prothèse de hanche et du Zamudol (ou tramadol) pour un mois puis encore un mois alors qu’elle n’avait pas de douleur. Ce médicament a provoqué une somnolence, un globe vésicale et une insuffisance rénale et des vertiges telles qu’elle a eu une fin de vie de vie abominable. Le médecin pensait qu’elle avait mal (malgré que je lui disait que non elle avait des vertiges) et il a donné des opiacés et encore du Laroxyl. Elle est morte de troubles respiratoire et de fausses routes tant elle était droguée.
Scandaleux. Elle a eu aussi un traitement pour une maladie de Parkinson qu’elle n’avait pas et qui a été arrêté suite à notre demande de consultation d’un neurologue un an auparavant. Bref le carnage.
En espérant être lue.
.
.
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

overdose de pilule : comment Big Pharma exploite la santé mentale / Overpill. When Big Pharma exploits mental health

Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture, cliquez sur afficher les sous titres. Une fois les sous titres affichés (en anglais), il faut aller dans l’autre commande (a coté de sous titre), Puis, cliquer sur sous titre, puis sur traduire automatiquement, puis en français.

Voir après la quinzième minute

L’enfer du sevrage au rivotril / klonopin est en image vers la douzième minute.
Puis, la suite vers la 26 ème minute.
Puis, vers la 35 ème minute.
Puis, vers la 45 eme minute
Puis vers 1 heure 04

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Les patients sont littéralement torturés par les médicaments qu’on leur donne

« Les patients sont littéralement torturés par les médicaments qu’on leur donne ».

À 50 ans on me donne des benzodiazépines pour dormir le temps que des symptomes de ménaupose se calment. J’en prend durant un mois, puis deux… et même six. Je dors bien mais voilà que des trucs bizarre arrivent. Crise hypomaniaque, sentiment de persécution, maux de tête, état dépressif arrivant en sursaut… je vais voir mon docteur, qui pense que je suis bipolaire. Il me donne un r-v chez le psy(chiatre) et comme je suis dépressive, de l’Effexor. Je lui demande si tout ça peut venir de la Benzo mais non d’après lui. Donc au trente-sixième-dessous, je prends l,Effexor… (et j’arrête la Benzo) Catastrophe !!!! malade comme un cochon. Les effets sont terribles !!!
Je vais voir sur Internet et je comprends tout… tous les signes de ma maladie sont là : sous la liste des effets indésirables de la Benzo. Alors j’arrête tout, d’un coup sec. Je balance le psychiatre. Les médocs, la totale. Je sors de chez moi, je marche, je prends l’air. J’ai des effets mais supportables. Je dors peu mais je m’en fous. Cette saloperie de médicaments a failli me faire basculer dans la maladie mentale. J’ai crû pendant un temps que j’allais perdre le contrôle de ma vie, devenir droguée aux médocs sans possibilité de retour.
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Quelques liens tortures, barbaries et meurtres médicaux sur ordonnances

maladies et morts provoquées par les médecins
antidépresseurs, somnifères, benzodiazépines…
Les cobayes des médecins : nous
De nos jours, la torture médicale : c’est chimique, c’est pour tout le monde et cela ne se voit pas…contrairement a cette video.
« COMMENT EMPECHER VOTRE DOCTEUR DE VOUS TUER »
plus de 5000 drames attribués aux antidepresseurs et a leurs sevrages
Des milliers de personnes lésées et mutilés par un produit chimique toxique GSK ..
Le zoloft torture et tue
La ritaline tue
Véritable toture chimique par prescriptions
antidépresseurs et benzodiazépnes : liens, videos, documents…dépendance, sevrage, mort, handicape
La torture sur ordonnannces
psychotropes et tortures
la torture médicale
la torture sur ordonnances
médecin ou assassin ?
La torture pendant 10 ans !!
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Quelques articles tortures et meurtres médicaux sur ordonnances

Les effets bénéfiques des médicaments psychiatriques sont si minces, dit-il, qu’il serait possible d’arrêter l’utilisation actuelle presque complètement sans causer de dommages. Il recommande d’arrêter l’utilisation de tous les médicaments antidépresseurs ainsi que ceux du TDAH et de la démence, et de prescrire seulement une petite fraction des antipsychotiques et des benzodiazépines utilisés actuellement. 
Une étude a été récemment publiée dans le British Medical Journal montre que seulement quatre somnifères par an vont tripler votre risque de décès. Prendre 18 pilules par an permettra de quadrupler le risque de la mort ! L’étude a également souligné que certains médicaments sont pires que d’autres avec Ambien en tête le risque de décès prématuré par 5,7 fois et 6,6 fois Restoril. Cela signifie somnifères tuent 500 000 Américains chaque année, juste un peu en dessous des chiffres pour les maladies cardiaques et le cancer.
Si l’on accepte l’argument selon lequel un traitement neuroleptique était une forme de torture quand il a été utilisé par les psychiatres soviétiques, il ya peu de raisons d’avoir une opinion différente sur son utilisation courante par les psychiatres occidentaux
Certains EIG peuvent être prévisibles, sur la base pharmacodynamiques et pharmacocinétiques…..L’incidence globale des EIG chez les patients hospitalisés aux États-Unis a été estimé à 06/02 à 06/07% et l’incidence des effets indésirables mortels est estimée à 0,15-0,3% (REF. 2 ). Cela se traduit par plus de 2 millions EIG estimés chez les patients hospitalisés chaque année, avec plus de 100.000 morts, ce qui rend ces réactions comme une des causes ies plus mportantes de décès aux États-Unis. Des études en Europe et en Australie ont donné des estimations semblables 3 . Le fardeau des coûts résultant est énorme, ce qui représente des dizaines de milliards de dollars, et a un impact sur ​​les deux l’industrie pharmaceutique internationale des soins de santé et 4 .
Pourquoi tester?
Chaque année, plus de 8,6 millions d’événements indésirables médicamenteux (EIM) sont signalés aux États-Unis – 2,2 millions d’entre eux sont graves.
En fait, les événements indésirables sont la quatrième cause de décès à l’échelle nationale, après les maladies cardiaques, le cancer et les accidents vasculaires cérébraux, et ils placent un énorme fardeau financier pour le système de santé.
Même avec la prescription appropriée, la génétique d’un patient peuvent affecter la façon dont ils métabolisent et répondre aux médicaments. Plus de 85% des patients ont des variations détectables dans leur ADN qui augmentent leur risque d’une ADE.
La torture passe en outre par l’administration abusive de médicaments dans des institutions psychiatriques ou avec la complicité de celles-ci. Parmi les substances utilisées figurent les hallucinogènes, qui induisent une confusion mentale, les neuroleptiques – dont les sédatifs –, qui provoquent un émoussement sensoriel, et des poisons qui entraînent une paralysie musculaire et des crises de suffocation. L’utilisation abusive de médicaments conduit à la perte du contrôle de soi, à des troubles et des douleurs psychiques ainsi qu’à une angoisse (de la mort).
La différence est que dans le monde démocratique, les personnes visées étaient et sont les citoyens innocents Les gouvernements démocratiques, l’industrie pharmaceutique et la profession médicale ont été et sont perpétrer des crimes sur une échelle qui est difficile à croire. .
article 3 de la convention
la dépendance forcée aux stupéfiants – ici vous pouvez aussi utiliser dépresseurs, les stimulants, les opiacés ou hallucinogènes (psychédéliques), les dépresseurs (alcool, barbituriques, anxiolytiques avec des effets d’euphorie, de réduction de la tension, la désinhibition, la relaxation musculaire, somnolence, les stimulants (cocaïne, amphétamine , la méthamphétamine (crystal meth).
Torture médicale utilise les psychotropes et/ou d’autres produits chimiques pour induire la douleur et provoquer le respect des objectifs de la tortionnaire.Peut inclure l’ingestion forcée ou l’injection de médicaments psychotropes comme antipsychotiques neuroleptiques pour produire la maladie angoissante appelée akathisie, (eg., phénothiazines(comme la perphénazine et la chlorpromazine), thioxanthènes (comme flupenthixol et zuclopenthixol) et butyrophénones (tels que l’ halopéridol (Haldol)), nouveaux antipsychotiques atypiques, , dimenhydrinate, R015-4513), ou contraints à ingérer (ou être injecté avec) produits chimiques ou autres produits (tels que des éclats de verrechauffé eau ou savons) qui provoque des lésions internes et douleur. Irritant de produits chimiques ou de produits peuvent être insérés dans le rectum ou le vagin, ou appliquées sur l’ externe des organes génitaux.
Gantanamo : Le détenu David Hicks a été drogué contre son gré
les détenus de Guantanamo, dont David Hicks, ont été contraints de prendre des doses élevées de la méfloquine contre le paludisme, malgré la controverse ne montre aucun signe de la maladie, une pratique sans précédent qui a été comparé à la simulation de noyade » » pharmacologique par un médecin militaire américain….Truthout,a  découvert la preuve que » les médicaments pyschoactive a été administré à des détenus à des fins de santé mentale et que ces injections ont été parfois forcés de détenus non coopératifs »
Dans la première étape, l’individu devient psychotique pendant quelques jours juste après qu’il ou elle cesse de prendre les médicaments. Dans le second, la folie qui se dégage lors du retrait du médicament psychiatrique est persistant et peut-être irréversibles. In the third stage, the psychosis is evident even while the patient is taking the psychiatric drugs. Dans la troisième étape, la psychose est évidente, même lorsque le patient prend les médicaments psychiatriques. L’étude note que, lorsque ce stade est atteint, «dans la plupart des cas,« la personne est condamnée à être fou pour la vie. Cette condition a créé des milliers de victimes de la torture, définitivement détruit, chassé des institutions psychiatriques à se nourrir dans les poubelles tout en luttant avec terreurs intérieures implantés dans leurs esprits par des médicaments psychiatriques.
La privation de sommeil est très fréquemment employée dans le monde. Elle a été utilisée, entre autres, par la Stasi en RDA, en URSS à partir des années 1930 (période des Grandes Purges)[1] et à Cuba sous Fidel Castro[2], ainsi qu’à la prison de Guantanamo. L’asphyxie par absorption d’eau a longtemps été niée mais des décisions juridiques sont intervenues pour tenter d’interdire cette pratique en la qualifiant de torture. Actuellement, son statut de torture est officiellement reconnu mais cette pratique est toujours autorisée sous certaines conditions
L’usage de drogues dans la torture et les violations des droits de l’homme.
L’administration forcée de médicaments, habituellement par injection, peut accompagner la torture physique.Dans l’environnement extrajudiciaires dans lesquels la torture est pratiquée, la documentation sur les types de médicaments utilisés est difficile. En violation de tous les codes d’éthique professionnelle, la participation des médecins semble être omniprésent. En Union soviétique, les violations des droits de l’homme sont devenus institutionnalisés dans le système de soins de santé mentale. Les médicaments thérapeutiques sont utilisées, souvent à des niveaux toxiques, pour punir les dissidents politiques et / ou religieuses.
Neurobiologie : étude de cas sur la militarisation imminente de la biologie
Si ces applications recherchées voient le jour, elles vont aussi donner plus de moyens d’action aux tortionnaires, aux dictateurs et aux terroristes
concernant le commerce de certains biens susceptibles d’être utilisés en vue d’infliger la peinecapitale, la torture ou d’autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants
Organisation des Nations Unies
rapport intérimaire de l’ONU par le Rapporteur spécial sur la torture , Manfred Nowak , qui signale la fin de l’impunité pour les actes de torture et de mauvais traitements psychiatriques
A l’évidence, le consentement d’un patient à un traitement ne peut être qualifié de libre et éclairé que s’il se fonde sur des informations complètes, exactes et compréhensibles sur son état de santé et le traitement qui lui est proposé
Un avertissement doit être publié au sujet d’un tranquillisant employé couramment Ativan (temesta), il a été demontré qu’il pouvait avoir un impact rare mais potentiellement mortel sur la respiration des patients.
le nombre de décès par année liés aux benzodiazépines est supérieurs à ceux de l’ensemble des cinq stupéfiants illégaux de catégorie A ‘réunis
Au Québec, 80 % des personnes âgées consomment des benzodiazépines (Bzd)
« …benzodiazépines entraînent des symptômes de sevrage, elles conduisent à l’instabilité affective [et] ils semblent être associés à automutilation…. la baisse des taux de suicide en prison..nous avons cessé de prescrire des benzodiazépines en prison »
une femme qui avait été acquitté du meurtre de sa mère sur la défense qu’elle avait été incapable d’action volontaire, tandis qu’elle était sous l’influence de HALCION
MARILYN MONROE. ELVIS PRESLEY, Judy Garland. Howard Hughes, Anna Nicole Smith, HEATH LEDGER
“En outre, ce que les usagers ne savent pas, c’est que l’abus de médicaments sur ordonnance peut être plus dangereux que l’abus de drogues fabriquées illicitement. »
Il est établi que l’exposition prénatale aux benzodiazépines peuvent être dangereux pour le nouveau-né
Selon la US Drug Enforcement Administration, des médicaments tels que le Valium et Vicodin causent maintenant plus de décès par surdose en Amérique que la cocaïne et l’héroïne réunies
L’alcool, benzos, et les opiacés : les sevrage qui pourraient vous tuer !
Klonopin (rivotril) , Valium, Xanax, Ativan : Casey Johnson, héritière du laboratoire pharmaceutique Johnson & Johnson a été retrouvé morte le 4 Janvier 2010
« Récemment, un jeune est mort d’avoir associé du Rohypnol à sa dose de Méthadone … C’est le Rohypnol qui est dangereux !
Entre 1990 et 1996 les drogues benzodiazépine ont causés 1.810 décès et les drogues de classe-Un cocaïne, héroïne et méthadone ont causé seulement 1.623 décès
ces médicaments ont également été impliqués dans près d’un tiers de tous les décès par intoxication médicamenteuse entre 1998 et 2007
POUR EN SAVOIR PLUS ET AGIR
SeroxatKillsBabies
On découvre aujourd’hui que certains psychotropes censés soigner les dépressifs ont une fâcheuse tendance à favoriser les comportements agressifs et les passages à l’acte suicidaire…Dans 13 cas sur 15, ces molécules ne sont pas plus efficaces qu’un placebo, et les patients sous traitement sont trois fois plus nombreux à envisager le suicide
déroxat / séroxat /paxil : la thalidomide de la santé mentale
ils sont à l’origine de dizaines d’assassinats, des milliers de psychoses et modifient l’esprit de millions d’utilisateurs
Une étude suédoise estime à 3% le taux de décès par effets indésirables des médicaments. Les antidépresseurs arrivent en troisième position
Le Cymbalta, antidépresseur actuellement sur le marché, était testé au cours d’une étude clinique de 6 semaines sur des sujets non dépressifs. Lors de l’étude, il y a eu 11 tentatives de suicide, et 4 suicides effectifs
Tous les massacres dans les écoles fait par des gens ont une chose en commun
Coalition des parents ayant enduré le Suicide
l’augmentation alarmante de patients se présentant Dans les salles d’urgence de l’Hôpital avec le syndrome sérotoninergique, UNE forme Potentiellement mortelle de la drogue déclenchée par l’empoisonnement par des antidépresseurs
« les adultes déprimés traités par la paroxétine peuvent être six fois plus susceptibles de présenter des comportements suicidaires que les adultes traités par le placebo. »
Les résultats de cette étude montrent que, chez les personnes de plus de 65 ans, le traitement par antidépresseur est significativement associée à un risque accru de mortalité à long terme, en particulier de causes cardiovasculaires
200.000 personnes meurent chaque année des médicaments sur ordonnance, mais seulement 20.000 meurent à la suite de l’utilisation de drogues illégales
Le résultat aurait été le même si on leur avait donné un antidépresseur ISRS qui inhibe le métabolisme de la sérotonine. C’est un holocauste national
Toute interruption abrupte du traitement ou diminution de la dose peut provoquer des symptômes graves ou même mortels
En juin 2001, un jury au Wyoming a déterminé que la drogue Paxil / déroxat, un antidépresseur a fait tuer un homme son épouse, sa fille et sa petite-fille avant de massacre lui-même. Le jury a attribué à la famille survivante $8 millions dans les dommage
«Ces nouvelles mises en garde précisent que les patients de tous âges qui prennent ces médicaments peuvent présenter des changements comportementaux et/ou émotifs pouvant être associés à un risque accru de poser des gestes autodestructeurs ou de faire du mal à autrui».
Irak ; Big pharma a tué plus de soldats que les combattants énnemis
Les premiers neuroleptiques étaient tellement puissants qu’ils étaient utilisés pour torturer les dissidents en urss. À l’époque de Staline, certains simulaient la folie pour éviter les camps de concentration. Après avoir goûté à la médecine, ils suppliaient les autorités de les renvoyer aux travaux forcés.
Les abus envahissants sont souvent déguisés en «bonnes intentions». Dans de nombreux pays, les personnes handicapées sont confinées contre leur gré et reçoivent un traitement sans leur consentement, par exemple avec des neuroleptiques.
4/3/2013 Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, à Geneve: le rapporteur special sur la torture demande d’arrêter les interventions psychiatriques forcées comme la médication de restriction mentale forcée, les electrochocs, la psychochirurgie, les contentions et l’isolement, et pour l’abolition des lois qui autorisent le traitement et l’enfermement psychiatrique obligatoire.Raport UN sur la torture psychiatrique
En France, on enferme de force pour un oui ou pour un non, on drogue de force à doses extrêmes avec des produits destructeurs, on electrochoque, on attache, on isole, on humilie, on menace. Les victimes sont les personnes les plus faibles, les enfants et les personnes handicapées. Elles sont traumatisées, droguées de force, stigmatisées et vivent dans la peur. La justice et la police sont au service des charlatans.
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire